Conseil

une relation bancaire se construit dans la durée et se surveille comme le lait sur le feu

Il y a deux moments où l’avis d’un conseil extérieur peut être précieux, c’est :

  • quand tout va bien ;
  • quand tout va mal.

Suivent l’adage populaire qui dit « qu’on ne prête qu’aux riches », c’est dans ces moments où tout va bien qu’il faut poser les bases structurantes de vos futures négociations bancaires, et répondre aux questions suivantes :

  • quelle stratégie adopter face au pool bancaire ?
  • que faut-il financer à crédit, que faut-il financer en fonds propres ?

Et en période difficile, au moment où votre trésorerie est dégradée, et que vous sentez que le soutien de vos banques est fragile, vous avez besoin d’une aide au pilotage alors que les nuages s’amoncellent :

  • jusqu’où est il raisonnable d’espérer être suivi ?
  • que faire si la banque dénonce ses concours ?